Donate Now through CanadaHelps.org

Avoir le choix ouvre tout un monde de possibilité

La fausse-couche

English»



La fausse-couche est la perte d’une grossesse au cours des 20 premières semaines de la gestation. Ce phénomène est très courant. Il a été estimé qu’environ 1 grossesse sur 4 se termine par une fausse-couche.1 Il arrive souvent qu’une fausse-couche survienne avant même que la femme se rende compte qu’elle est enceinte.

La perte d’une grossesse peut provoquer diverses émotions. Vous pourriez ressentir (ou non) des sentiments de deuil, d’anxiété ou de culpabilité. Les femmes n’ont pas toutes la même réaction. Le fait de vous renseigner sur le sujet pourrait vous aider à faire des choix éclairés en lien avec votre santé et vos options de traitement et à composer avec une telle expérience.
Quelles sont les causes de la fausse-couche?
La plupart des fausses-couches se produisent parce que l’ovule fécondé ou le fœtus ne se développe pas comme prévu. Il est souvent impossible pour les professionnels de la santé d’en déterminer la cause.

La fausse-couche n’est pas déclenchée par l’exercice, les rapports sexuels, le stress ou le transport d’objets lourds, ni par les vomissements ou la nausée au stade précoce de la grossesse. Les blessures ou les chutes sont peu susceptibles de provoquer une fausse-couche, à moins que la gravité de la blessure pose un risque pour la vie de la femme enceinte.2

Bien que le fait d’éviter certains facteurs puisse vous aider à réduire vos risques, la plupart des fausses-couches sont inévitables. Pour déterminer si vous avez eu une fausse-couche, il est utile de savoir en reconnaître les symptômes; et pour savoir si vous avez besoin d’un traitement, consultez un professionnel de la santé.
Quels facteurs peuvent accroître le risque de fausse-couche?
  • Âge : les femmes de 35 ans et plus ont de plus fortes chances d’avoir une fausse-couche.
  • Antécédents de fausses-couches (2 ou plus) : si vous n’avez eu qu’une seule fausse-couche, vos chances d’en avoir une autre sont les mêmes que celles d’une femme qui n’en a jamais eu.3
  • Problèmes de santé : p. ex., infections non traitées, troubles de la coagulation, maladie de la thyroïde, diabète, lupus, problèmes au col utérin ou à l’utérus (p. ex., fibromes utérins, polypes, syndrome des ovaires polykystiques, etc.). 4
  • Tabagisme, alcool, drogue.
  • Produits chimiques : l’exposition régulière à certains produits chimiques peut accroître le risque de fausse-couche.
  • Médicaments : certains médicaments, comme l’ibuprofène, le naproxène et d’autres anti-inflammatoires non stéroïdiens devraient être évités pendant la grossesse. Consultez un professionnel de la santé pour savoir quels médicaments vous devriez éviter; et lisez attentivement les directives qui accompagnent vos médicaments, y compris la liste des effets indésirables potentiels et des contre-indications.5
  • Consommation de caféine : la consommation de caféine à forte dose (i.e. plus de 3 tasses par jour) pendant la grossesse peut accroître le risque de fausse-couche.
  • Plantes médicinales : certains remèdes à base de plantes médicinales, comme l’herbe de Saint-Christophe, peuvent accroître le risque de fausse-couche. Pour connaître les plantes médicinales à éviter pendant la grossesse, consultez un professionnel de la santé qualifié ou visitez le site Internet de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada.
Quels sont les symptômes de la fausse-couche?
  • Saignements vaginaux : les saignements peuvent être de légers à abondants et d’irréguliers à constants. Les saignements ne sont pas toujours le signe d’une fausse couche, mais cela est plus probable s’ils sont accompagnés de douleur.
  • Douleur : une douleur au bas du dos (sensation diffuse et constante) ou à l’abdomen, ou des crampes pelviennes, pourraient être le signe d’une fausse-couche, en particulier si elles sont accompagnées de saignements vaginaux.
  • Tissus ou caillots de sang expulsés du vagin.6
Il est possible d’avoir une fausse-couche sans s’en rendre compte, surtout au stade précoce de la grossesse. La fausse-couche dure habituellement quelques jours. Si vous avez des symptômes de fausse-couche, demandez immédiatement une assistance médicale. Un professionnel de la santé pourra vous faire passer un examen pelvien et des tests spéciaux (i.e., un test sanguin ou un ultrason) pour déterminer si vous êtes en train d’avoir une fausse-couche.
Comment la fausse-couche est-elle traitée?
Si vous avez des symptômes de fausse-couche mais que votre grossesse se poursuit, votre professionnel de la santé pourrait vous recommander de vous reposer et d’éviter l’activité sexuelle, l’exercice et tout effort intense, jusqu’à ce que les symptômes disparaissent.

Une fois la fausse-couche confirmée, elle est irréversible; mais votre professionnel de la santé pourra déterminer si vous avez besoin d’un traitement et, le cas échéant, lequel.

Si vous avez des saignements vaginaux abondants et des symptômes de choc, comme une faiblesse, des étourdissements ou des vertiges, une confusion, des variations soudaines de la température corporelle, une accélération soudaine du rythme cardiaque, la nausée ou des vomissements, demandez immédiatement une assistance médicale (i.e., contactez les services d’urgence de votre région).
Les options de traitement de la fausse-couche incluent :
  • Prise en charge sans intervention. Cela implique de laisser la fausse-couche s’achever d’elle-même. Cette approche prend plus de temps (i.e. quelques jours de plus) que d’autres options de traitement. Pendant ce temps, il est important de surveiller votre état de santé et de signaler tout changement à votre professionnel de la santé.
  • Traitement médical. Si vous avez des douleurs aiguës ou des saignements abondants, ou si la fausse-couche progresse très lentement et vous cause un inconfort, vous pouvez demander à un professionnel de la santé s’il serait approprié d’utiliser le misoprostol pour achever la fausse-couche. Administré par voie orale ou vaginale, le misoprostol fait en sorte que l’utérus se vide. Les effets secondaires fréquents incluent la nausée, les vomissements et la diarrhée. Pour une liste complète des effets secondaires, consultez un professionnel de la santé.7
  • Traitement chirurgical. On peut aussi mettre fin à la fausse-couche au moyen d’une intervention chirurgicale mineure, appelée « dilation et curetage ». Lors de cette intervention, le col utérin est dilaté et les tissus sont délicatement retirés de l’utérus. Un instrument appelé « curette » peut être utilisé pour terminer l’opération.8 La dilatation et le curetage sont l’approche de traitement la plus rapide en cas de fausse couche; elle pourrait être nécessaire en cas de saignements abondants ou d’infection.
En cas de fausse-couche incomplète (i.e., il reste des tissus fœtaux dans l’utérus après la perte de la grossesse), un professionnel de la santé pourrait vous recommander un traitement médical ou chirurgical. Il est important de gérer votre fausse-couche en collaboration avec un professionnel de la santé, pour éviter toute infection.


1 Healthwise, 2005, « Miscarriage – Topic Overview », BC Health Guide. Consulté le 26 novembre 2007.
2 Mayo Clinic, 2006, « Understanding miscarriage », Mayo Foundation for Medical Education and Research (MFMER). Consulté le 26 novembre 2007.
3 Ibid.
4 Ibid.
5 Healthwise, 2005, « Miscarriage – Symptoms », BC Health Guide. Consulté le 26 novembre 2007.
6 Ibid.
7 Healthwise, 2005, « Misoprostol », BC Health Guide. Consulté le 27 novembre 2007.
8 Mayo Clinic, 2006, « Understanding miscarriage », Mayo Foundation for Medical Education and Research (MFMER). Consulté le 27 novembre 2007. http://www.mayoclinic.com/health/miscarriage/PR00097

Révisé le 13 décembre 2007

Bookmark and Share