Donate Now through CanadaHelps.org

Avoir le choix ouvre tout un monde de possibilité

Les rapports sexuels pendant et après la grossesse

English»



Dans notre société, les femmes enceintes et les mères sont souvent désexualisées. Pourtant, les femmes sont des êtres sexuels à toutes les étapes de leur vie. La grossesse est une période de changement et d’adaptation qui touche tous les aspects de la vie d’une femme, y compris sa sexualité. Il existe d’innombrables façons pour la femme enceinte de vivre l’intimité sexuelle (notamment par le toucher, les baisers, les caresses de la langue, le massage, la masturbation, la pénétration et les rapports sexuels oraux). La communication entre les partenaires est essentielle, pour des relations sexuelles confortables et satisfaisantes, en particulier pendant la grossesse.
Est-il sécuritaire d’avoir des rapports sexuels pendant la grossesse?
Oui. L’activité sexuelle pendant la grossesse est saine et sécuritaire, à moins d’avis contraire de votre professionnel de la santé. L’on pourrait toutefois vous recommander de vous abstenir de rapports sexuels vaginaux :
  • si vous avez déjà eu une fausse-couche
  • si vous avez des saignements durant le premier trimestre
  • si vous avez un placenta « praevia » (situé dans la partie inférieure de l’utérus)
  • si vous avez déjà eu un accouchement prématuré
  • si vous avez eu beaucoup de contractions durant le dernier mois de votre grossesse.
Si les rapports sexuels vaginaux vous sont déconseillés, il existe d’autres façons d’être intime avec votre partenaire.

La protection contre les infections transmissibles sexuellement (ITS) est également importante pendant la grossesse. Il est recommandé de pratiquer le sécurisexe si l’un ou l’autre des partenaires a une ITS ou le VIH, ou a eu des contacts sexuels à l’extérieur du couple.

Une autre précaution importante est d’éviter de souffler de l’air dans le vagin, ce qui pourrait causer une embolie gazeuse, potentiellement mortelle. L’air pourrait circuler dans le vagin vers des veines endommagées de la paroi de l’utérus et entraîner une obstruction complète du cœur.1,2,3 Consultez votre professionnel de la santé pour plus d’information sur la sécurité des rapports sexuels pendant la grossesse.
Le désir sexuel varie-t-il pendant la grossesse?
Le niveau de désir et d’aisance peut varier, chez la femme enceinte, en raison de changements physiques et émotifs qui s’opèrent en elle. Chaque femme, chaque grossesse est unique. Tandis que certaines se sentent plus attrayantes et jouissent davantage de leur sexualité, d’autres n’ont peu ou pas d’intérêt pour la sexualité durant leur grossesse. Le partenaire de la femme enceinte pourrait aussi remarquer des fluctuations dans son propre désir sexuel. Il est primordial que les partenaires se parlent de ces fluctuations et de leurs sentiments.
Quels sont les changements les plus courants?
Premier trimestre
  • Certaines parties du corps de la femme enceinte, comme ses seins, deviennent plus sensibles. Certaines femmes trouvent agréable cette sensibilité accrue; d’autres non.
  • Les nausées du matin, la fatigue et l’inconfort physique peuvent aussi diminuer l’intérêt de la femme pour la sexualité.
  • Les symptômes du premier trimestre peuvent continuer aux trimestres suivants.
Deuxième trimestre
  • La douleur et l’inconfort au dos ainsi que la sensibilité des seins et du ventre peuvent affecter le désir sexuel.
  • Chez plusieurs femmes, le désir sexuel s’accroît à ce stade de la grossesse : la lubrification accrue et le gonflement des tissus vaginaux peuvent provoquer un effet semblable à celui de l’excitation sexuelle.
  • La stimulation des seins peut entraîner la sécrétion d’un liquide (appelé « colostrum »). Cela est normal.
  • Les partenaires pourraient essayer diverses positions ou activités sexuelles pour identifier les plus confortables et agréables.
Troisième trimestre
  • Le désir sexuel peut diminuer, à ce stade, en raison de fatigue, d’une impression de lourdeur ou de préoccupations liées à l’accouchement.
  • Après un orgasme, il se pourrait que la femme sente son bébé bouger.
  • À mesure que le bébé descend dans le bassin durant le 9e mois, la pénétration vaginale pourrait devenir inconfortable. Une pénétration lente et peu profonde ou des activités sexuelles sans pénétration pourraient être plus agréables.
La phase de travail peut-elle être déclenchée par un rapport sexuel?
Les femmes enceintes ressentent souvent de légères contractions pendant l’excitation sexuelle ou l’orgasme – mais celles-ci ne sont pas assez fortes pour déclencher un accouchement, à moins que la grossesse soit arrivée à terme. Lorsque le terme de la grossesse est dépassé, on recommande parfois la stimulation des mamelons et les rapports sexuels pour stimuler le déclenchement de la phase de travail. Le sperme contient une faible concentration de prostaglandine, une substance semblable à une hormone qui détend le col de l’utérus et peut aider à déclencher le travail. Pour les femmes qui ont un risque élevé d’accouchement prématuré, il pourrait être recommandé d’éviter l’orgasme, la stimulation des mamelons et les rapports sexuels, ou d’utiliser un condom lors de rapports sexuels, pour éviter tout contact de sperme avec l’utérus. Pour plus d’information, consultez votre professionnel de la santé.
Ma partenaire est enceinte. Que devrais-je faire?
Demandez à votre partenaire si elle est à l’aise, allez-y doucement et respectez ce qu’elle désire, à chaque étape de la grossesse. Votre intérêt pour la sexualité pourrait aussi fluctuer; il pourrait être utile de parler de vos sentiments avec votre partenaire. Cela vous aidera tous deux à composer avec vos préoccupations à l’égard de la sexualité et de la grossesse, et à donner et recevoir du plaisir.
Quand peut-on recommencer à avoir des rapports sexuels après la naissance du bébé?
Cela dépend du degré de désir et d’aisance de chaque femme. Après l’accouchement, chez certaines femmes, l’intérêt pour la sexualité peut diminuer ou les rapports sexuels peuvent être douloureux pour diverses raisons :
  • fatigue liée aux soins du nouveau-né
  • inconfort physique
  • lubrification vaginale moins abondante
  • fluctuations hormonales et émotives.
Certaines formes d’activité sexuelle peuvent être pratiquées quelques jours après l’accouchement, si la femme est à l’aise et intéressée. Les médecins recommandent généralement d’attendre de 4 à 6 semaines avant de recommencer à avoir des rapports sexuels. D’un point de vue physique, les rapports sexuels sont possibles dès la fin des saignements vaginaux (« lochies ») – indiquant que le col de l’utérus s’est refermé. Il est également important d’attendre la guérison de l’épisiotomie ou du déchirement vulvaire (dans le cas d’un accouchement vaginal) ou encore des cicatrices abdominales (dans le cas d’un accouchement par césarienne), avant de reprendre les rapports sexuels. Encore une fois, rappelez-vous de maintenir une bonne communication avec votre partenaire. Il est important pour la femme de faire ce qui lui semble approprié et de ne pas se sentir bousculée.
Y a-t-il autre chose à savoir sur la sexualité et l’intimité après l’accouchement?
Allaitement : Pendant l’allaitement, les femmes peuvent avoir des sensations semblables à l’excitation sexuelle ou à l’orgasme. L’allaitement peut entraîner une sécheresse vaginale et une lubrification réduite en phase d’excitation sexuelle; l’utilisation d’un lubrifiant à base d’eau peut rendre la stimulation vaginale plus agréable.

Contraception : Il est possible de redevenir enceinte peu après un accouchement; il est donc important de penser à la contraception. Certaines méthodes contraceptives peuvent être utilisées après la grossesse, même chez les femmes qui allaitent. Il est préférable de discuter de contraception post-partum avec votre professionnel de la santé, avant la naissance de votre bébé, pour avoir le temps de réfléchir à votre choix et de vous procurer la méthode choisie.

Développement de la relation : La naissance d’un bébé peut être éprouvante pour le couple. Il peut être difficile de faire de la relation une priorité alors que chaque partenaire est occupé par de nouveaux rôles et de nouvelles exigences de temps. La communication entre les partenaires et les activités de couple sont de bons moyens d’entretenir la relation.


1Hill, B.F., Jones, J.S. (1993), « Venous air embolism following orogenital sex during pregnancy », The American Journal of Emergency Medicine : 11(3).

2Kaiser, R.T. (1994), « Air embolism death of a pregnant woman secondary to orogenital sex », Academic Emergency Medicine, vol. 6.

3Truhlar A., Cerny V., Dostal P., Solar M., Parizkova R., Hruba I., Zabka L. (2007), « Out-of-hospital cardiac arrest from air embolism during sexual intercourse: case report and review of the literature », Resuscitation : 73(3).

Révisé le 29 novembre 2007

Bookmark and Share